Le gilet pare-balles est-il obligatoire avec la possession d’une arme ?

L’acquisition, la détention et la conservation d’arme à feu sont autorisées sous certaines conditions particulières. Ces conditions concernent les particuliers et les agences privées qui offrent des services de sécurité. Mais le gilet pare-balles figure-t-il parmi ces conditions ? 

Petite histoire des gilets pare-balles

Autrefois, un modèle archaïque de gilet pare-balles servait aux soldats médiévaux de se protéger des flèches adverses. Il était fabriqué en soie ou fait de lin et était constitué de 18 à 30 couches de vêtements pour une protection maximale. Vers la fin des années 1900, le premier gilet pare-balles tel que nous la connaissons aujourd’hui fut développé à Chicago. Durant la Première Guerre mondiale, les États-Unis développèrent des armures faites d’alliage de nickel, de chrome et d’acier. Puis au début des années 2000, le gilet léger de Kevlar fut développé. Ce dernier modèle peut encaisser des projectiles à haute vélocité. Il faut noter que dans le passé, la possession d’arme à feu ne signifiait pas forcément un gilet pare-balle obligatoire pour le détenteur.

Les différents types selon les standards de performance

Il existe six grands types de gilets pare-balles selon le niveau de performance. Ces niveaux sont évalués selon le type de munitions qu’il peut stopper et l’énergie maximale qu’il peut absorber sans causer de dégâts à celui qui le porte. Le gilet pare-balles du type I, par exemple, absorbe une énergie cinétique maximale inférieure à 300 joules. Puis, il y a les gilets du type IIA et du type II qui peuvent respectivement absorber une énergie cinétique inférieure à 700 et 800 joules. Les gilets du type IIIA et du type III+ peuvent stopper des projectiles ayant une énergie cinétique de 1300 et 3 400 joules. Pour une protection maximale, le gilet du type IV est un gilet pare-balle obligatoire.

La législation concernant le gilet pare-balles

Dans la majorité des pays, il est tout à fait possible et légal d’être en possession d’un gilet pare-balles que vous soyez un particulier ou une agence de sécurité privée. Néanmoins, il est illégal pour un particulier d’avoir un gilet pare-balles dans des pays comme l’Australie et la Thaïlande. Aux États-Unis, toutes personnes condamnées pour avoir commis des crimes violents ne sont pas autorisées à avoir des gilets pare-balles. Il est important de savoir que dans le monde actuel, la possession d’arme ne veut pas forcément dire un gilet pare-balle obligatoire. Vous pouvez légalement être en possession d’arme sans avoir un gilet pare-balles.

Transport : quel type d’étui convient pour transporter une arme ?
Quel est l’équipement minimum à prévoir pour posséder une arme ?